Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Triby pèse 600 grammes et mesure 15 centimètres de côté

Test

Téléphone, haut-parleur et service de post-it virtuels, Triby intrigue

Invoxia a lancé un appareil hybride qui pourrait trouver sa place dans la cuisine

Fin octobre, la société française Invoxia réussissait un joli coup. Elle annonçait qu’un fonds d’investissement d’Amazon, Alexa Fund, allait investir en son sein. Le montant n’a pas été communiqué, mais Amazon a une idée bien précise: son but est de rendre Triby, un appareil lancé récemment par Invoxia, capable de comprendre des ordres donnés par la voix. Un enfant pourra par exemple dire «Alexa, demande à Triby d’appeler maman». Il vaudra donc la peine de suivre les prochaines annonces d’Invoxia.

Pour l’heure, et depuis quelques semaines, une première version de Triby est en vente. Triby, c’est en fait une sorte d’appareil à tout faire, destiné à trouver sa place avant tout dans la cuisine, la salle à manger, voire le salon. C’est une plateforme de communication, destinée par exemple à mettre en contact les membres de la famille avec le père ou la mère se trouvant à l’extérieur. L’appareil mesure 15 centimètres de côté et pèse 600 grammes.

Seulement avec un iPhone

Triby se présente comme un haut-parleur avec un look un peu rétro, avec une poignée sur le dessus et un petit écran noir blanc sur le haut. Le dos de l’appareil est magnétique, avec pour but de le coller à la porte de son réfrigérateur – attention, cela ne marche pas, expérience faite, avec tous les frigos. Triby, pour fonctionner, a au départ besoin d’être connecté à son iPhone (attention, pas encore de version pour Android…) via Bluetooth. L’application est gratuite et permet de relier ensuite Triby directement à son réseau Wi-Fi pour qu’il devienne autonome. L’application permettra de paramétrer entièrement l’appareil, en définissant par exemple quels sont les deux numéros préenregistrés. Une touche sur le petit téléphone permet de contacter, via Internet, le père ou la mère, par exemple. Les communications sont de relativement bonne qualité mais les appels ne se déclenchent pas à tous les coups, d’après nos tests.

Triby permet également d’envoyer des petits messages texte, ou des dessins, via l’application. Il suffit de gribouiller quelques mots sur l’application de son iPhone, ils s’affichent ensuite immédiatement sur le petit écran du Triby, avec un signal sonore et un petit drapeau jaune qui sort du côté gauche de l’appareil. Il est possible d’y répondre, mais uniquement en utilisant un émoticone dans une liste fermée. Dommage, cela limite beaucoup la conversation. Mais c’est amusant.

200 francs

Enfin, Triby a aussi la capacité de diffuser des flux de musique, comme Spotify, ou des radios Internet. Cela fonctionne très bien et là aussi, tout le paramétrage s’effectue depuis l’application du smartphone. Le son est plutôt bon.

Au final, l’appareil est relativement cher (environ 200 francs) mais prometteur. On apprécie les possibilités offertes par cette plateforme de communication, d’autant qu’elles sont appelées à se développer.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)