Le marché a réservé un accueil rude aux résultats de Temenos au 2e trimestre. L'action du groupe basé à Genève a dégringolé de 12% mercredi, avant de clôturer en baisse de 8,33% à 8,70 francs.

Le leader des logiciels bancaires, qui tire ses revenus de contrats de licences, de service et de maintenance auprès des banques clientes, a publié un chiffre d'affaires de 37 millions de dollars, 12,7% en dessous des attentes. Le bénéfice net du trimestre atteint 1,6 million, en baisse de 32% sur un an. A 2,1 millions, le bénéfice opérationnel (EBIT) représente moins de la moitié des 5,5 millions prévus par le consensus du marché. En recul de 24% sur un an, la rentabilité opérationnelle a été jugée médiocre par l'analyste de Vontobel Panagiotis Spiliopoulos. «Les prévisions du marché étaient toutefois utopiques», a-t-il concédé, conservant son rating «surperformance» sur l'action. Julius Bär conseille d'acheter le titre à 8 francs. La société créée en 1993 par l'entrepreneur grec George Koukis avait vu son titre exploser de 585% en 2003 et grimper de 10,5% en 2004. Depuis janvier 2005, le titre s'affiche en recul de 17,14%.

La mauvaise surprise a été provoquée par les ventes de nouvelles licences, qui ont atteint 17 millions de dollars, au lieu des 18,5 millions estimés. Le T24, produit phare de Temenos, «a montré qu'il était un produit mature qui progresse plus vite que prévu, alors que le TCB (ndlr: Temenos Core Banking, destiné aux grandes banques de détail et qui représente le tiers des ventes) est un nouveau produit, plus volatil», a commenté Max Chuard, membre de la direction générale.

La situation devrait s'améliorer au 2e semestre: Temenos annonce être «en phase finale» pour la signature d'un contrat sur le TCB avec une grande banque. Le groupe pourrait signer trois ventes de ce produit d'ici à fin 2005, estime Michael Foeth. Selon l'analyste de LODH, «la signature de ce contrat, le progrès des ventes de T24 et le pipeline toujours solide de contrats offrent une bonne dynamique pour la croissance future du groupe».

Accélération prévue en 2006

Temenos s'est voulu confiant pour le reste de l'année et ne modifie pas ses prévisions 2005, tablant toujours sur un bénéfice par action en hausse de 20 à 25% et annonçant même «une accélération pour 2006». Le remplacement de logiciels bancaires est «toujours une priorité» pour les grande banques, y compris d'Europe de l'ouest, estime la société. «Pour atteindre ses objectifs, Temenos va devoir améliorer considérablement sa rentabilité au 2e semestre», juge Panagiotis Spiliopoulos.