Moins d'une semaine après la publication des résultats trimestriels qui ont déçu le marché, Temenos a annoncé mardi la conclusion d'un important contrat. Le nom du client du leader suisse des logiciels bancaires est pour l'instant gardé secrètement. Il sera dévoilé d'ici à deux semaines. La société genevoise a indiqué qu'il s'agissait d'une banque européenne qui compte parmi les cinquante plus grandes au monde.

Le montant de la transaction est resté confidentiel. Mais il permettra à Temenos, qui tire ses ressources de contrats de licence, d'enregistrer une progression significative de ses revenus. En 2005, ces derniers devraient atteindre 80 à 85 millions de dollars (101 à 107 millions de francs), contre 70 à 75 millions de dollars prévus initialement. Le contrat aura des répercussions positives durant les trente-six prochains mois. «Nos revenus de licence progresseront de 33% en 2005, ce qui est nettement supérieur à la croissance du secteur – 5% à 8%. Nous gagnons donc des parts de marché», s'est réjoui Max Chuard, membre de la direction de Temenos.

Pour Roger Steiner, analyste chez Kepler Equities, «le contrat de licences devrait avoisiner 20 millions de dollars, voire davantage. Il s'agit d'un premier signe favorable pour le secteur. Auparavant, les grandes banques développaient à l'interne leur système informatique pour enregistrer les transactions du «back office». L'affaire remportée par Temenos montre désormais que les banques préfèrent trouver un partenaire externe. Cela leur permet de réduire considérablement leurs coûts.» Après avoir sanctionné le titre la semaine dernière, le marché a très bien accueilli la nouvelle. L'action a progressé de 3,6% à 10,20 francs.