Transmission d’entreprise

Témoignage de Bernard Claessens:«L’émotion est omniprésente»

Bernard Claessens, directeur de l’entreprise éponyme à Renens, revient sur la vente de la PME familiale à un groupe français en 2006

Bernard Claessens, directeur général de Vernis Claessens, fabricant de peintures pour le bâtiment qui emploie 70 collaborateurs à Renens:

«En 2006, quand mon père a vendu au groupe français Materis, c’était une décision réfléchie. Pourtant, jusqu’à la signature, la dimension émotionnelle était omniprésente. La situation rêvée aurait peut-être été de pouvoir reprendre l’entreprise avec un de mes frères, mais ce n’était financièrement pas possible, car nous étions une grande fratrie. Nous avons pris le temps avant de se décider. Ensuite, nous ne cherchions pas un acquéreur activement, mais nous avions mis la société en bonne position, avec un conseil d’administration qui tenait la route. Nos deux priorités étaient de maintenir l’emploi et de conserver l’autonomie de la société au sein du groupe acquéreur. La vente était la juste décision et elle a été réalisée avec le bon groupe, car c’est aussi une histoire de feeling, une affaire d’hommes entre le vendeur et l’acquéreur. Nous avons rapidement trouvé un terrain d’entente sur le prix car celui qu’ils offraient correspondait à nos attentes. Je suis resté directeur général de la société et aujourd’hui, le groupe m’a confié la supervision d’une autre usine en France. Je n’ai aucun regret. A titre personnel, cela m’a ouvert des perspectives professionnelles.»

Publicité