100%, mais aussi 80%, ou même 40%: au niveau du taux d’occupation, les travailleurs d’aujourd’hui sont moins homogènes que ceux d’hier. En 1991, les hommes actifs étaient près de 8% à travailler à temps partiel, et les femmes 49%. En 2020, selon l’OFS, les taux étaient de plus de 18% pour les hommes actifs et de 59% pour les femmes. La tendance séduit toujours davantage, si l’on en croit aussi une étude menée par JobCloud, publiée en 2019, qui montre que sur Jobs.ch, les annonces pour des postes à temps partiel enregistrent proportionnellement plus de clics que celles pour des postes à temps plein.