Tesla, bénéficiant de l'engouement pour ses véhicules électriques, a dégagé un profit record de 5,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) en 2021, mais a prévenu que des défis logistiques pourraient persister tout au long de l'année. Le groupe d'Elon Musk prévoit par conséquent de se concentrer encore en 2022 sur la montée en puissance de sa production pour pouvoir répondre à la demande, plutôt que sur les lancements de nouveaux modèles.

«Il ne devrait plus y avoir de doute sur la viabilité et la rentabilité des véhicules électriques», a commenté l'entreprise dans un communiqué.

Hausse du chiffre d'affaires de 71%

Son chiffre d'affaires s'est envolé de 71% à 53,82 milliards de dollars (47,95 milliards d'euros). Sur le seul quatrième trimestre, le groupe a vu son chiffre d'affaires croître de 65% à 17,72 milliards de dollars (15,78 milliards d'euros) et son bénéfice net bondir à 2,3 milliards de dollars (2 milliards d'euros). Tesla affirme que sa marge opérationnelle au quatrième trimestre était plus élevée que celles de tous les gros constructeurs automobiles traditionnels.

Lire aussi: Tesla a livré près d'un million de voitures dans le monde en 2021

Le groupe avait déjà annoncé un bond de ses livraisons de 87% l'an dernier, malgré la pénurie de semi-conducteurs et les problèmes d'approvisionnement qui affectent l'ensemble du secteur automobile.

Le constructeur automobile, qui annonce depuis plusieurs trimestres vouloir faire croître ses livraisons de 50% en moyenne par an, devrait encore «confortablement» dépasser cet objectif en 2022, a affirmé Elon Musk lors d'une conférence téléphonique. Le taux de croissance dépendra de la montée en puissance des différents sites du groupe et de la chaîne d'approvisionnement, a-t-il souligné.

«Nos propres usines ont fonctionné en dessous de leurs capacités pendant plusieurs trimestres, principalement en raison de la chaîne d'approvisionnement, ce qui devrait se poursuivre en 2022», a prévenu Tesla.

Lire encore: La pénurie de puces a fait plonger les ventes européennes de voitures neuves en 2021

Une nouvelle usine annoncée en 2022

Pour accroître les volumes, l'entreprise compte sur ses nouvelles chaînes de production à Austin (Texas) et à Berlin. La production devait y débuter l'an dernier, mais des tests sont encore en cours, selon un tableau présenté par Tesla.

Elon Musk a toutefois confirmé que des voitures étaient déjà fabriquées à Austin et que le groupe commencera les livraisons après avoir reçu le dernier feu vert des autorités.

Lire également: Tesla quitte la Silicon Valley pour le Texas

Tesla va encore cette année «principalement se concentrer sur l'augmentation de la production» et tenter de gérer au mieux les défis logistiques, a souligné le patron. Aussi le groupe commencera la production de nouveaux modèles, comme le pick-up Cybertruck, la sportive Roadster ou le camion Semi, «l'année prochaine si tout va bien», a-t-il indiqué.

Le groupe va aussi étudier en 2022 où installer une usine supplémentaire et pourrait en annoncer la localisation d'ici la fin de l'année, a-t-il indiqué.

Une concurrence accrue

Introduire de nouveaux véhicules serait à cet égard une distraction. Tesla a aussi mis de côté pour l'instant le développement d'une voiture à 25 000 dollars, promise depuis plusieurs années. «Nous avons suffisamment de quoi faire actuellement», a remarqué Elon Musk. Cela fait près de deux ans, depuis les premières livraisons du Model Y en mars 2020, que Tesla n'a pas lancé de véhicules.

Tesla a aussi indiqué mercredi que son système de conduite autonome FSD Beta, dont il a encore fait sept mises à jour au quatrième trimestre, était désormais testé en conditions réelles par plus de 60 000 conducteurs. «Nous pensons qu'à long terme, les systèmes de conduite autonomes représenteront la source la plus importante de rentabilité pour Tesla», a souligné Elon Musk en estimant pouvoir parvenir à un logiciel de conduite entièrement autonome «d'ici la fin de l'année», promesse qu'il a déjà faite par le passé.

Sur le sujet: Après onze accidents, l'«Autopilot» de Tesla visé par une enquête

La concurrence s'accroît sur son créneau, entre les constructeurs traditionnels comme Ford et GM qui promettent une salve de nouveaux modèles électriques dans les prochaines années, et les start-up comme Rivian, qui a commencé à livrer ses premiers pick-up électriques fin 2021. Mais la marge de progression est importante: les ventes de véhicules électriques ne représentaient encore que 3% des ventes de véhicules dans le pays en 2021 selon le cabinet Cox Automotive.