Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Tesla proposera au total quatre types de tuiles solaires.
© Tesla

Technologie

Tesla flambe en bourse et se lance dans les tuiles solaires

Après les voitures électriques et les batteries domestiques, la société californienne dirigée par Elon Musk a présenté cette semaine des tuiles capables de générer de l’électricité via l’énergie solaire

Le tableau est complet. Une résidence luxueuse. Devant le garage est parquée une Tesla. Juste à côté, une batterie Powerwall, de Tesla, est fixée au mur. Et sur le toit sont installées des tuiles solaires fabriquées par… Tesla. Les images, léchées, envoyées cette semaine par la société d’Elon Musk aux médias, illustrent la vision de l’entrepreneur: créer un écosystème complet autour de l’énergie, des tuiles photovoltaïques à la voiture électrique. Et cette vision séduit les investisseurs: l’action de Tesla flirte cette semaine, à 323 dollars, avec son plus haut historique. Sa capitalisation boursière atteint 53 milliards de dollars.

Depuis cette semaine, il est ainsi possible de précommander quatre types différents de tuiles. Deux, de couleur noire et grise, seront livrées cette année, alors que les modèles brun et les modèles ressemblant à de l’ardoise seront commercialisés en 2018. Comme pour le Model 3 – la future voiture électrique à 35000 dollars –, les clients intéressés doivent payer un acompte de 1000 dollars (1000 francs en Suisse). Les premières commandes seront honorées dans les mois à venir aux Etats-Unis – il n’y a pas encore de date pour l’Europe, mais il est déjà possible de s’inscrire sur le site web de Tesla Suisse. La société affirme prendre en charge le démontage des tuiles existantes et l’installation.

Calculateur en ligne

Pour quel coût final? La société affirme que le prix sera de 21,85 dollars par pied carré (en effectuant une moyenne entre les tuiles actives et inactives), soit 235 dollars (autant en francs) par mètre carré. Tesla a créé, pour ses clients américains, un calculateur en ligne – car les subventions locales, qui vont baisser dans les prochaines années, compliquent les calculs. Ainsi, comme a pu le constater Bloomberg, un toit, situé dans l’état de New York et mesurant 185 mètres carrés coûterait 50’000 dollars (y compris les subventions) à équiper et générerait 64000 dollars en énergie sur 30 ans, selon Tesla. Des chiffres à prendre avec prudence, vu la volatilité du prix de l’électricité. Une batterie Powerall coûte quant à elle 6500 francs.

Elon Musk a vanté la possibilité d’avoir ainsi un «un futur en énergie durable»: «L’énergie solaire est stocké par la batterie, comme cela vous avez de l’électricité la nuit. Et vous pouvez ainsi charger votre véhicule électrique». Un analyste de la société Lux Research, spécialisée dans la recherche sur l’énergie se montre positif. Dans les colonnes du «Los Angeles Times», il affirme qu’il s’agit d’une option intéressante pour les propriétaires qui ne souhaitent pas installer des panneaux solaires traditionnels, jugés inesthétiques. Selon l’analyste, Tesla pourrait aussi s’associer à des entreprises de construction pour équiper de nouvelles maisons.

UBS pessimiste

Pour l’heure, la stratégie d’Elon Musk séduit les investisseurs. Critiquée en 2016, la fusion de Tesla avec le fabricant de panneaux solaires SolarCity avance normalement. Selon la société, les ventes de panneaux solaires sont 50 à 100% plus importantes dans des garages Tesla que dans des points de vente traditionnels de SolarCity.

Reste que certains analystes sont négatifs envers Tesla. Début mai, UBS conseillait ainsi le titre à la vente, avec un objectif de cours de 160 dollars. Selon la banque, la fusion avec SolarCity est toujours un facteur de risque, tout comme le Model 3, qui risque de ne pas générer de profit.


Lire également

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)