Innovation

The Shared Brain «uberise» les prix du conseil aux entreprises

L’association lausannoise a prévu de revoir le principe même de partage d’idées pour 2017 avec quatre nouveaux services. Et d’aider les entreprises à résoudre leurs problèmes, tout en cassant les prix

Difficile d’échanger des idées entre collègues pour Caroline Daumas, patronne de la société d’expertise en direction financière Ixialis, qui emploie une personne et demie. Alors pour l’aider à repenser son entreprise, elle a demandé à The Shared Brain, littéralement «le cerveau partagé», d’organiser une séance privée de brainstorming avec une dizaine de ses contacts. C’est l’un des nouveaux services proposés par l’association lausannoise. «Plusieurs patrons nous ont demandé de venir chez eux par peur d’exposer leurs problèmes lors de nos traditionnelles sessions publiques», explique son cofondateur, Gregory Logan.

Mais ce n’est pas tout, dès le mois de février, lui et son collègue, Hichame Metatla, ajouteront trois autres offres: BrainPulse ou le speed consulting à 1 franc la minute, un atelier thématique avec BrainFit et un week-end de création de projet via un BrainHack. «Notre but est d’offrir tout ce dont un entrepreneur a besoin mais qui est trop cher ailleurs», précise Gregory Logan. Une sorte «d’uberisation» du conseil aux entreprises? «Oui, en quelque sorte, poursuit-il. Mais, selon moi, payer 6000 francs pour faire venir un consultant quelques heures, c’est beaucoup trop!»

Casser les prix du consulting

Avec son offre de session privée, The Shared Brain propose une séance de brainstorming de 2 à 3 heures pour un prix oscillant 1500 et 8000 francs selon le temps et la qualité des experts impliqués. Leur marché cible: toutes les entreprises qui ont un problème, indépendamment de leur taille et de leur secteur. Car la douzaine de personnes qui participent au débat sont issues soit de l’entreprise mandataire, soit du réseau de l’association. Une option que personne n’a encore voulu testé. «Je ne voulais pas risquer de m’adresser à des clients potentiels. Et je préférais avoir l’avis, peut-être plus direct, de ceux qui me connaissent», confie Caroline Daumas.

«Nous ne travaillons pas comme les consultants avec une équipe fixe d’experts, mais avec un vaste réseau de plus de 340 cerveaux actifs dans tous les domaines», précise Gregory Logan. Jeune start-upper ou patron expérimenté, The Shared Brain préfère une mixité d’âges, d’expériences et de points de vue pour animer les séances. Une vision qu’Alexandre Olive, coach en affaires chez Kalexy, ne partage pas: «Les experts doivent avoir un certain pedigree et une sacrée expérience pour pouvoir conseiller les grandes entreprises.»

Pourtant, l’association ne prétend pas faire de concurrence à d’autres professions. «Nous sommes des experts en génération d’idées et non pas des consultants.» La différence réside dans l’aide ponctuelle qu’elle propose, contrairement à un coaching.

«Une atmosphère artificielle»

Le propre de l’association est de rompre les barrières hiérarchiques. Vouvoiement, cravate et échange de cartes de visite en début des débats sont interdits. Et les réunions d’entreprises ont donc lieu à l’extérieur des locaux pour casser avec les séances de travail. Si cela a bien fonctionné avec Ixialis, ce n’est peut-être pas aussi évident pour les plus grandes sociétés, selon Caroline Daumas. «J’ai peur que le fait de tutoyer son chef durant une heure crée une atmosphère artificielle.»

Et pour Alexandre Olive, ce concept ne va pas plaire à tout le monde: «certaines joueront peut-être le jeu comme les sociétés anglosaxonnes et les petites PME qui cherchent à innover, à prendre le virage du numérique ou à sortir d’une phase de stagnation. Mais je ne pense pas que cela soit la majorité, et surtout pas les entreprises plus matures ou moins ouvertes, comme c’est souvent le cas en Valais et dans le Gros de Vaud.»

Pourtant, ces services privés sont plus rentables pour The Shared Brain qui prévoit grâce à cela, de financer ses autres projets.


Le calendrier des nouveaux services de The Shared Brain:

  • Brainstorming entrepreneurial: Dès le 30 janvier, Yverdon-les-bains accueillera sa première session de partage d’idées entre entrepreneurs (session ouverte publique, sur inscription). Et ensuite, chaque mois, une nouvelle ville sera inaugurée avec tout d’abord Neuchâtel, fin mars. Suivi, au mois de mars, d'un premier test à l’étranger avec une séance au Luxembourg. Puis, Martigny en avril, Zurich en mai, Annecy en octobre et Lyon, en novembre.
  • Speed consulting : Le 08 février, la première soirée de BrainPulse, consulting rapide de vingt minutes à un expert, aura lieu à Genève, dans l’espace de coworking Voisins. 
  • BrainHack : Le premier week-end de BrainHack se déroulera du 8 au 9 avril à Genève, dans un tout nouvel espace de coworking Voisins, inauguré pour l’occasion.
Publicité