Banque

Thomas Gottstein, la réponse zuricho-zurichoise de Credit Suisse

Le nouveau patron de Credit Suisse dirigeait jusqu’ici, avec succès, l’entité suisse de la banque. Un habitué de la Paradeplatz et de ses coutumes. Ce que Tidjane Thiam n’était pas

Au-delà des affaires, et notamment celle de la filature d’Iqbal Khan, un reproche sous-jacent était constamment adressé à Tidjane Thiam: il bousculait les habitudes de l’establishment zurichois. En ce sens, la nomination de Thomas Gottstein pour lui succéder est une réponse adéquate à ces critiques.

D’abord, le nouveau grand patron de Credit Suisse est Suisse – le premier depuis le départ de Lukas Mühlemann, en 2002. Il est par ailleurs germanophone. Ensuite, il est plus sobre que Tidjane Thiam, moins «majestueux» – selon les termes employés par la NZZ. Thomas Gottstein semble avoir le profil idéal. Il est un pur produit bancaire zurichois. Actif chez Credit Suisse depuis 1999, il a auparavant travaillé pour le concurrent UBS. Depuis qu’il a quitté les bancs de l’Université de Zurich, dans les années 1990, et à l’exception de quelques incartades à Londres, il a passé toute sa carrière à la Paradeplatz.