L’un des fondateurs et actionnaires d’Amaris, Thomas Noël, a quitté le groupe genevois. Les dirigeants se seraient séparés en raison de divergences d’opinions concernant l’avenir de la société.

L’entrepreneur Thomas Noël a revendu ses parts pour investir et rejoindre, en tant qu’associé, la société Ilico (your Intelligent LIgh­ting COmpany), établie à Pully (VD). Alors qu’Amaris est spécialisée dans le conseil en technologie et management, Ilico gère, pour sa part, des systèmes d’éclairage.

Fondée il y a trois ans et comptant huit collaborateurs, l’entreprise romande a déjà plus d’une dizaine de contrats avec, par exemple, l’Aéroport international de Genève, Philip Morris ou Firmenich.

«En totale indépendance des fabricants de matériels et des installateurs, nous concevons et mettons en œuvre des systèmes d’éclairage justes et optimisés. Nous travaillons pour l’industrie, des bâtiments professionnels ou des collectivités publiques, explique Stefan Ramponi, fondateur et directeur d’Ilico. Dans les bâtiments professionnels, l’éclairage représente une part significative de la consommation énergétique. Elle est estimée entre 8 à 40% suivant les secteurs. Pourtant, jusqu’à 80% de cette facture en coût d’énergie et en maintenance pourrait être économisée.»

Succursale en France

Dans neuf cas sur dix, les systèmes d’éclairage sont posés avant la mise en œuvre des équipements de production ou l’aménagement des bureaux, et parfois même sans connaître l’activité pratiquée. «Ainsi les luminaires choisis, leur positionnement et leur mode de fonctionnement peuvent s’avérer inadéquats», constate le fondateur et directeur d’Ilico, qui a récemment ouvert une succursale en France.

«Notre compréhension des paramètres qui composent l’éclairage, associée à nos connaissances du monde industriel, constitue notre plus-value», souligne Stefan Ramponi.