Entre Tidjane Thiam et les élites zurichoises, ça ne passe plus. Le patron de Credit Suisse fait la une de la presse alémanique à intervalles réguliers depuis que le scandale des filatures a éclaté fin septembre. Deux enquêtes indépendantes ont assuré que le Franco-Ivoirien ne savait rien de la surveillance de l’ancien chef de la gestion de fortune, Iqbal Khan, parti chez UBS, ni de celle de l’ancien chef des ressources humaines.

Lire aussi: Credit Suisse, «un scandale sans précédent»