Rémunérations 

Tidjane Thiam se hisse parmi les cinq patrons les mieux payés en Suisse

Le directeur de Credit Suisse a obtenu 4,57 millions de francs pour six mois. En équivalent annuel, il est le cinquième patron helvétique le mieux payé, juste avant celui de Nestlé. Et c’est sans même tenir compte du dédommagement de 14,3 millions perçu suite à son départ de Prudential

Tidjane Thiam, le directeur de Credit Suisse depuis juillet dernier, figure parmi les cinq patrons les mieux payés de Suisse. Pour les six mois qu’il a passé à la tête de l’établissement, le Franco-Ivoirien a perçu 4,57 millions de francs, répartis entre une rémunération fixe de 1,71 million et une part variable liée à la performance de 2,86 millions, selon le rapport annuel publié jeudi par Credit Suisse. S’y ajoute un paiement unique de 14,3 millions de francs servant à remplacer le montant qu’il aurait du percevoir s’il était resté chez son ancien employeur, l’assureur britannique Prudential.

Davantage que Paul Bulcke en équivalent annuel

Sans même tenir compte de ce dernier montant, le nouveau directeur de Credit Suisse s’est hissé l'an dernier d’emblée parmi les cinq patrons le mieux payés parmi les société du SMI, si on le compare à un classement établi par hkp/// group, un cabinet de conseil spécialisé dans les questions liées à la rémunération.

Lire aussi: Les salaires des grands dirigeants d'entreprise ont bondi en Suisse

Parmi les sociétés qui ont déjà publié leur rapport annuel pour 2015, Sergio Ermotti, le directeur d’UBS a été le patron le mieux payé en Suisse avec 14 millions de francs. Il est suivi par Richard Lepeu à la tête de Richemont (13,5 millions), Severin Schwan chez Roche (11,53 millions), Joe Jimenez chez Novartis (11,33 millions), puis Paul Bulcke chez Nestlé (9,04 millions).

Si l'on ramène la rémunération pour six mois perçue par Tidjane Thiam en valeur annuelle, son salaire annuel aurait atteint l’équivalent de 9,14 millions, soit davantage que celui perçu par le directeur de la multinationale veveysanne. L’an dernier, Nestlé avait dégagé un bénéfice net de 9,1 milliards de francs, comparé à une perte de près de 3 milliards réalisée par Credit Suisse.

Lire aussi: La Suisse est en tête pour les salaires des directeurs en Europe

En moyenne, les patrons des sociétés du SMI ont perçu 7,9 millions de francs l’an dernier, soit plus que la moyenne européenne. En Europe, pour les firmes de l'Euro Stoxx 50, la moyenne s'établit à 7,6 millions de francs.

Légère baisse pour le président

Dans l’ensemble, la direction de Credit Suisse s’est partagée un gâteau légèrement plus petit en 2015 que l’an précédant, tout en comptant plus de membres. Les 17 membres actuels et anciens de la direction générale de Credit Suisse ont perçu au total 64,2 millions de francs. En 2014, ils s'étaient partagé 64,1 millions de francs, mais l'équipe n'était alors composée que de 11 membres. A la fin de l'année 2015, le comité de direction comptait 12 personnes. Le président du conseil d'administration, Urs Rohner, a lui empoché 3,2 millions de francs, contre 3,6 millions il y a deux ans. Quant à l'ensemble des membres de l'organe de surveillance, ils ont touché 9,9 millions de francs, soit 0,7 million de plus qu'en 2014.

Publicité