L’action Credit Suisse avait bondi de 7% en 2015, lorsque la banque avait annoncé que Tidjane Thiam serait son prochain directeur général. Et elle a perdu quelque 4% vendredi matin, après l’annonce de sa démission, avant de finir la journée sur une hausse de 0,23%. Le banquier quittera donc la deuxième banque suisse le 14 février, après avoir présenté les résultats 2019. Retour sur une histoire d’amour qui a tourné à la haine.

Intelligent, drôle, différent. Ces qualificatifs revenaient presque systématiquement lorsqu’on sondait des connaisseurs de Credit Suisse à propos de Tidjane Thiam, entre l’annonce de sa nomination en mars 2015 et l’été dernier. La perception du grand patron s’est largement inversée depuis, au point de rendre intenable la poursuite de son mandat à la tête de la banque aux 45 000 collaborateurs, fondée en 1856. Le scandale de l’espionnage de deux anciens employés aura cristallisé des tensions accumulées depuis des mois.