On se doutait bien que l’utilisation intensive des réseaux sociaux n’était pas très saine: risques de dérapages, de moqueries, de comparaison avec la soi-disant vie rêvée des autres… Mais lorsque ces plateformes commencent elles-mêmes à déformer la réalité, leur toxicité peut atteindre des sommets. Et, surtout, porter atteinte à la santé mentale de leurs utilisateurs les plus assidus et les plus fragiles, les adolescents.

Lire aussi: Notre semaine sur TikTok