Roche, qui entend supprimer, transférer et externaliser au total 6300 emplois, a par ailleurs confirmé ses prévisions pour 2010: il prévoit une hausse des ventes corrigée des effets monétaires autour de 5%, tant au niveau du groupe que de la division Pharma.

Quant à la division Diagnostics, sa croissance devrait être «nettement supérieure à celle du marché». Roche vise en outre une progression à deux chiffres du bénéfice par titre à taux de change constants.