«Simple et rapide.» C’est ainsi qu’Alexandre Challand résume la transformation de 12 bouteilles de Château-Latour 2012 en jetons numériques. Sa société de trading de grands vins, Fine Wine Capital, vient de «tokeniser» ces bouteilles, sur la plateforme tout juste lancée de la banque Sygnum, à Zurich. «Tokeniser»? Cela signifie simplement émettre des jetons numériques représentant des titres de propriété sur ces vins. L’intérêt est double. D’une part, ces jetons permettent d’acquérir une fraction d’un actif (du vin, un tableau, un immeuble) et d’être exposé à une éventuelle augmentation de sa valeur, sans devoir prendre livraison de l’objet lui-même. D’autre part, placés dans un registre utilisant la technologie de la blockchain, ces jetons devraient pouvoir être échangés aussi facilement qu’une action cotée en bourse.