T-Online, le plus grand fournisseur européen d'accès à Internet, entre aujourd'hui en Bourse. 10% du capital de la filiale de Deutsche Telekom seront cotés sur le Nouveau Marché allemand. En pleine période de turbulences boursières, l'ancien monopoliste a fixé samedi le prix d'émission à 27 euros, quasiment à la limite inférieure de la fourchette 26-32 annoncée il y a deux semaines. «Le prix a été décidé avec une attention particulière à la situation actuelle des marchés» a expliqué Karl-Gerhard Eick, responsable des finances chez Deutsche Telekom. La presse allemande s'est inquiétée ce week-end de ce placement en Bourse: «Peur du lundi noir» titrait Bild am Sonntag, alors que l'autre grand journal dominical Welt am Sonntag annonçait en première page: «Partout sur terre, les cours s'effondrent, T-Online ne coûtera que 27 euros.»

Les petits actionnaires ne sont pas mis de côté

Avec un prix à l'extrémité inférieure de la marge, les responsables de Deutsche Telekom espèrent limiter les risques d'un recul des cours. Sur le moyen terme, les analystes se montrent plutôt confiants: la banque MM Warburg de Hambourg estime ainsi que les titres de T-Online devraient atteindre 45 euros d'ici la fin de l'année. Depuis le 19 juin, la société intégrera l'indice Nemax 50 des plus importantes valeurs du Nouveau Marché allemand.

La moitié des 100 millions de titres T-Online placés en Bourse ont été proposés à des petits porteurs, le reste à des investisseurs institutionnels, a annoncé Deutsche Telekom. L'ancien monopoliste allemand estime avoir montré, dans ce processus de répartition des titres, «une responsabilité particulière vis-à-vis des petits actionnaires». Il y a quelques semaines, les méthodes d'attribution des actions d'Infineon, une filiale de Siemens, avait provoqué de vives réactions: les bons clients des banques semblaient avoir été mieux servis que les autres. Pour éviter ce genre de problèmes, Deutsche Telekom a édicté des critères précis: Les souscripteurs, qui ont rempli le questionnaire (controversé) de la société, seront favorisés: ils pourront acheter chacun 35 actions, alors que les autres participeront à un tirage au sort. Les personnes ainsi retenues pourront acheter 25 actions. Les titres ont été sursouscrits 20 fois, a annoncé Deutsche Telekom. Cela ne veut pourtant pas dire que les cours ne pourraient pas chuter dès le premier jour de cotation.