Le fabriquant de machines-outils Tornos a annoncé vendredi dans un communiqué qu’il allait supprimer jusqu’à 225 emplois sur ses sites de Moutier (BE) et de La Chaux-de-Fonds (NE). Ces suppressions pourront intervenir par le biais de retraites, de départs naturels et de licenciements.

Le déplacement des marchés dans l’industrie de la machine-outil vers les pays émergents, des cycles conjoncturels toujours plus courts et de plus grande amplitude, la persistance de la force du franc suisse, ainsi que la crise de la dette dans les marchés clés de Tornos en Europe du Sud ont incité le groupe à ce pas, selon un communiqué.

Les employés du groupe ont été informés jeudi soir au cours d’une séance du personnel à laquelle participait la direction. En raison de l’ampleur de cette restructuration, une phase de consultation a été ouverte jusqu’au 21 septembre entre la direction et les représentants des employés.

«Les bonnes et les mauvaises périodes dans les entreprises s’alternent de plus en plus rapidement aujourd’hui, les cycles correspondants se raccourcissent», a déclaré Stefan Studer, directeur des Employés Suisse. Dans un communiqué diffusé peu après l’annonce de Tornos, ce dernier met en garde: «Dans ces situations de crises qui s’enchaînent, les employeurs ont tendance à recourir hâtivement à des réductions drastiques de leur personnel. Ils s’exposent ainsi à l’effet boomerang de la perte de savoir-faire lorsque la situation s’améliore et mettent en péril la pérennité des entreprises. Aujourd’hui, Tornos ne fait pas exception.»

Ces mesures sont prises afin d’abaisser le seuil de rentabilité et d’être en ligne avec une structure d’entreprise optimisée, et de réduire les coûts opérationnels de manière durable pour un montant de 30 à 35 millions de francs. Durant le courant du mois d’août, des annonces de la direction avaient déjà laissé entendre que le chômage partiel ne suffirait pas à réduire les coûts de l’entreprise.

Le siège de Tornos restera à Moutier, où les produits haut de gamme et les composants clés seront développés et produits. Dans sa globalité, l’entreprise emploie 680 personnes.