Vodafone s’est retiré de l’association Libra, l’entité genevoise appelée à superviser la future cryptomonnaie que souhaitent lancer Facebook et ses désormais 19 partenaires. L’opérateur télécom britannique affirme vouloir réorienter ses ressources vers M-Pesa, sa propre plateforme de paiement par téléphone active dans plusieurs pays africains, mais aussi en Afghanistan, en Inde et en Roumanie. Vodafone est la neuvième entreprise à se retirer de l’association depuis l’officialisation de la libra, en juin 2019.

Dès son annonce, le projet de cryptomonnaie d’envergure mondiale a fait l’objet de critiques et d’attaques marquées de la part des autorités américaines et européennes, en particulier parce qu’il pourrait menacer le système financier international. Confirmant son retrait annoncé par l’association Libra ce mardi, Vodafone a cependant affirmé qu’une future collaboration n’était pas exclue. Du côté de Libra, un porte-parole a déclaré que des changements parmi les membres de l’association ne remettaient pas en cause la solidité du futur système de paiement.