Au loin l’Héphaïstéion baigné d’un soleil méditerranéen, au premier plan la présidente de la Commission européenne en compagnie du premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis. Ursula von der Leyen a apporté le 17 juin dernier la bonne parole bruxelloise du site antique de l’agora à Athènes: oui, la Grèce recevra bien sa part des 750 milliards d’euros du programme NextGenerationEU de l’Union européenne. Soit pas moins de 30,5 milliards au maximum, une manne plus que bienvenue en temps de crise du covid.

Avant cela, Lisbonne et Madrid avaient aussi reçu le 16 juin la visite de la dirigeante européenne. Avec à la clé respectivement 40 et 140 milliards d’euros d’un mix de subventions à fonds perdu et de prêts remboursables sur trente ans. Tout un symbole: Ursula von der Leyen s’est rendue en premier dans les pays les plus touchés par l’austérité des années post-crise de la dette européenne pour communiquer sur la dernière innovation de sortie de crise européenne.