Un journal japonais l'avait annoncé le 17 avril. La mauvaise nouvelle a été confirmée par les responsables de Toyota jeudi lors de la présentation de l'exercice comptable 2007-2008 bouclant à fin mars.

Le constructeur japonais, qui s'apprête, cette année, à devenir numéro un, devant General Motors (GM), grâce à la production de 9,85 millions de véhicules, vivra, au plan financier, un exercice 2008 décevant. En raison de la baisse des ventes aux Etats-Unis et de la stagnation attendue en Europe, effets non compensés par les progressions en Asie et en Amérique latine, Toyota prévoit une chute de 29,5% de son bénéfice opérationnel et de 4,9% de son chiffre d'affaires.

Première depuis neuf ans

Ce mouvement, une première depuis neuf ans, est également provoqué par le renforcement du yen. La monnaie japonaise s'est appréciée de 10% par rapport au dollar durant l'année écoulée et les dirigeants de Toyota s'attendent à un effet supplémentaire de 14% jusqu'à fin mars 2009. Toyota, fortement implanté aux Etats-Unis, d'où provenaient 57% de son bénéfice en 2006, a vu cette part diminuer à 36% à fin mars 2008. Sa forte compétitivité face aux constructeurs américains GM et Ford a commencé à s'éroder. Alors que ses véhicules se vendaient il y a quelques années sans l'appât de gros rabais, le constructeur japonais a aussi dû adopter cette méthode pour écouler les modèles gourmands en carburant.

Toyota doit également faire face, à son tour, à des coûts sociaux importants aux Etats-Unis, phénomène qui a plombé les constructeurs américains confrontés à des grèves et à des négociations tendues avec les syndicats. La réduction des prévisions de vente de voitures de 7,5% aux Etats-Unis en 2008, soit 14,9 millions de véhicules contre 16,1 millions en 2007, selon l'agence Standard and Poor's, pourrait compromettre la suprématie de Toyota. Détenteur de la deuxième position sur le marché américain, avec une part de 16,3%, devant Ford, le constructeur japonais pourrait perdre un rang puisque Ford semble en mesure de rebondir pour la première fois depuis dix ans (voir graphique).

Pour l'exercice terminé, Toyota annonce une hausse de 9,8% de son chiffre d'affaires à 26289 milliards de yens (266,3 milliards de francs) et une progression de 4,5% de son bénéfice net, à 17,9 milliards de francs.

Le groupe a décidé de réduire de 5,4% son budget d'investissements et de 4% celui de recherche et développement. Toyota décidera avant la fin de l'année s'il lancera la production d'un modèle à bas coût pour les pays émergents, afin de concurrencer la Nano du groupe indien Tata. Le titre Toyota a chuté de plus de 4,66% jeudi à la bourse de Francfort.