Trafigura est dans le collimateur de la justice brésilienne. Le négociant genevois et plusieurs de ses anciens cadres sont visés par une plainte de 264 pages du Ministère public fédéral du Brésil (MPF) dans le cadre de l’opération Lava Jato, autour de Petrobras, selon un communiqué des autorités brésiliennes publié lundi. La société d’Etat pétrolière est au centre d’une vaste affaire de corruption depuis 2014. 

Les accusations contre Trafigura portent sur une trentaine de transactions de produits pétroliers qui auraient été menées en 2012 et 2013. Le MPF veut saisir dans ce cadre jusqu’à 1 milliard de reais (170 millions de francs).