En Suisse, un avocat peut coûter entre 200 et 800 francs de l’heure, un tarif inabordable pour la majorité de la population, selon Philippe Gilliéron. L’avocat chez Times Attorneys à Vevey a lancé cet automne Traial, une plateforme de services juridiques en ligne à bas prix. Il espère faire bouger la profession, qu’il juge «sclérosée et hyper-protégée». Sa plateforme regroupe une cinquantaine de jeunes avocats et juristes, appelés «prestataires».

Ouvert aux non-avocats

Son modèle se rapproche de celui d’Uber: le client se connecte sur le site et soumet sa question, envoyée ensuite aux conseillers affiliés. Le prix est calculé en fonction du nombre de caractères de la question – prix minimum: 25 francs –, des éventuelles pièces jointes et du mode de traitement standard (24h) ou express (4h). Traial prélève une commission de 25% sur le montant payé.