Jamais la «Vallée de la mort» n’a paru aussi proche de l’Arc lémanique. Férus d’images fortes, les milieux du capital-risque ont adopté ce rift hostile du sud-ouest de la Californie pour illustrer le chemin périlleux qui mène les jeunes entreprises de l’avancée technologique au succès commercial. MindMaze vient d’en explorer toutes les vicissitudes.

Tout avait pourtant débuté sous les meilleurs auspices pour la start-up vaudoise. En 2016, quatre ans après sa naissance, elle avait annoncé, une première en Suisse, son entrée dans le club encore très fermé des licornes, ces sociétés valorisées à plus d’un milliard de dollars. La prouesse lui avait valu une attention médiatique extrême, bien au-delà des frontières helvétiques. L’intérêt avait été encore dopé un an plus tard par un investissement – d’un montant non communiqué — de la star américaine Leonardo Di Caprio.