Test

Le Trekker-X4 de Crosscall, un smartphone français tout-terrain

La marque française propose un mobile résistant aux chocs, à l’eau et aux températures extrêmes qui veut aussi rivaliser avec les produits de GoPro

C’est un smartphone un peu étrange que nous avons pu tester dernièrement: inesthétique, conçu par une marque inconnue du grand public, le modèle Trekker-X4 est une exception au milieu des téléphones qui tendent à tous se ressembler. Ce mobile est conçu par la société française Crosscall, basée à Aix-en-Provence, qui s’est spécialisée dans les smartphones tout-terrain. Lancé il y a quelque mois, le modèle Trekker-X4 est promu par un ambassadeur de choix, puisqu’il s’agit de l’aventurier Mike Horn.

Lire aussi: Mike Horn: «La terre est devenue trop petite»

Avec son dernier modèle, Crosscall veut satisfaire deux types de consommateurs: ceux qui recherchent un téléphone résistant et ceux qui ne veulent pas s’encombrer d’une caméra d’action de type GoPro et qui préfèrent que celle-ci soit intégrée au smartphone.

Un géant

Au premier contact, le modèle Trekker-X4 est un géant, si différent des modèles haut de gamme fins et légers proposés par Apple, Samsung ou Huawei. L’appareil pèse pas moins de 250 grammes, soit le double des derniers modèles. Il dispose d’un écran d’une diagonale de 5,5 pouces (format 16:9) et ses dimensions sont 162,6 x 82 x 12,85 mm. A l’heure des écrans sans bord, le Trekker-X4 détonne avec des bordures immenses, une coque en plastique qui va lui conférer une résistance importante aux chocs. Des plaques de métal ont été vissées sur les deux bords de l’appareil pour le rendre plus solide, alors que les ports USB-C et jack sont cachés par des protections en plastique.

Le dos est encore plus surprenant, avec un immense capteur photo contenant la caméra d’action, deux bords avec un léger relief pour améliorer la prise en main et une partie centrale aimantée. Elle servira à y clipper des accessoires à acheter séparément: un chargeur avec une fixation magnétique adaptée, un harnais pour fixer le téléphone autour de son corps, une perche à trois pieds avec télécommande et un kit de charge et fixation pour la voiture. Le tout est très bien conçu. On apprécie aussi la présence d’un lecteur d’empreintes digitales sur le côté droit et la possibilité d’insérer deux cartes nano SIM ou une carte nano SIM et une carte microSD.

Résistance importante

Le téléphone, certifié IP 68, résiste à des chocs importants (chute de deux mètres sur du béton), il peut rester jusqu’à une heure sous l’eau (de manière à prendre des clichés dans le lac ou la mer) et Crosscall assure qu’il fonctionne, côté températures, de -40 à +71 degrés. La batterie de 4400 mAh autorise une utilisation normale durant environ un jour et demi. A noter que l’appareil mesure et indique la température, le niveau d’humidité, la pression atmosphérique et l’exposition aux rayons UV.

Irréprochable côté résistance, le Trekker-X4, qui tourne avec la version 8.1 d’Android, offre de bonnes performances pour la photo et la vidéo. Quatre angles de prise de vue sont possibles (88°, 110°, 140° et 170°) via deux capteurs de 12 millions de pixels. Les vidéos peuvent être enregistrées en HD, Full HD (jusqu’à 120 fps), 2K ou 4K (30 fps maximum). Les images prises sont de bonne qualité, même si on aurait attendu davantage du stabilisateur – en cas de basse lumière, le résultat est aussi moyen.

Option DashCam

Reste que le logiciel est simple et pratique à utiliser et on apprécie l’option DashCam qui permet d’enregistrer en continu et de conserver, en cas d’événement intéressant, les 30, 60 ou 90 dernières secondes en mémoire. Un logiciel d’édition de vidéos, pas très simple à utiliser, est aussi présent au sein du téléphone.

Au final, le Trekker-X4 remplit bien les deux missions (résistance et images) pour lesquelles il a été conçu. Il est disponible pour environ 650 francs auprès des magasins spécialisés.

Publicité