Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, le mur de Berlin s’écroulait. L’Allemagne entamait le processus de réunification de son territoire. En contrepartie, elle s’engageait à abandonner la suprématie monétaire européenne que lui conférait la Bundesbank au profit d’une gouvernance communautaire. La France et les autres grands pays européens craignaient que l’Allemagne réunifiée ne devienne trop prédominante économiquement dans la région – sachant que les décisions prises à Francfort guidaient déjà largement les actions de leurs banques centrales. C’est ici qu’a germé la Banque centrale européenne (BCE).