L'année a bien commencé pour la Winterthur, mais les progressions exceptionnelles obtenues ces deux dernières années ne se reproduiront certainement pas. Thomas Wellauer, patron de la Winterthur, mise cependant sur une croissance à deux chiffres pour l'exercice en cours.

En 1998, le bénéfice net d'exploitation a progressé de 32%, à 892 millions de francs. A ce résultat viennent s'ajouter 479 millions de francs provenant de désinvestissements effectués dans la réassurance ainsi qu'en Australie. Le bénéfice consolidé atteint ainsi 1,371 milliard de francs. Les primes brutes, qui ont surtout bénéficié du bon développement des affaires vie, progressent de 14%, à 28,6 milliards de francs. Le bénéfice des affaires-vie avant impôts atteint ainsi 430 millions de francs, celui des affaires non-vie, 900 millions de francs.

En Suisse, dans le domaine non-vie, la concurrence est plus forte sur le marché des assurances automobiles. Hansjörg Frei, responsable des affaires suisses, estime que la baisse du montant des primes, accompagnée d'une hausse des sinistres, pourrait conduire les assureurs à adapter leurs tarifs.

Malgré cette concurrence accrue, la Winterthur tire son épingle du jeu puisque, selon ses estimations, son volume de primes a progressé en Suisse de 3,3% alors que le marché n'a progressé que de 0,3%.

A. My