Le secteur de l’horlogerie gagne toujours plus d’importance dans le canton du Jura. Mais, dans le même temps, la diversification du tissu économique ne progresse pas, selon une étude d’UBS présentée jeudi dans le cadre du salon du Siams à Moutier (BE).

En 2008, l’horlogerie occupait 17% du total des emplois, contre 14% en 2001. Cette évolution va se poursuivre au cours des prochaines années avec la construction d’un site de production de Swatch Group à Boncourt et un autre de Tag Heuer à Chevenez, ont expliqué les auteurs de l’étude.

Mais au niveau de sa croissance économique, avec un produit intérieur brut (PIB) de 4 milliards de francs en 2010, le Jura est mal placé, pointant à la 20e position du classement des cantons helvétiques, relève l’étude. Le PIB par habitant, de 57’000 francs, est ainsi inférieur à la moyenne de 70’000 francs.

L’Arc jurassien réunit un pool de technologies liées à l’horlogerie et aux activités dans le domaine du secteur médical. La région a une spécificité au sein de la Suisse en s’orientant sur les hautes technologies.

Mais le canton du Jura est peu attractif comme lieu d’habitation, sa population peinant à progresser. La tendance est similaire dans le Jura bernois, selon les chercheurs d’UBS.