Marketing

Le triomphe de Wawrinka fait le bonheur d’Audemars Piguet

Le Vaudois portait un bracelet rose unique à l’US Open. Mais la marque horlogère ne compte pas capitaliser sur cette victoire en particulier

Le jeu de mots était si évident. Audemars Piguet n’a pas pu s’en empêcher: «Stan voit la vie en rose», a donc écrit la marque dans un message diffusé lundi matin, quelques heures après la victoire de Wawrinka à l’US Open.

Si l’horloger du Brassus (VD) communique et s’active sur les réseaux sociaux, c’est parce que le joueur de Saint-Barthélémy est l’un de ses ambassadeurs. Il porte un de ses classiques, un chronographe Royal Oak Offshore avec, beaucoup moins classique, un bracelet en caoutchouc rose foncé, assorti à la tenue Yonex qu’il a portée durant la quinzaine américaine.

Lire aussi notre revue de presse: Stan Wawrinka impérial à New York: les médias sont ravis

C’est au moins la troisième fois que Wawrinka se fait remarquer par son accoutrement. Après le short à carreaux à Paris en 2015, puis la tenue fluo en début d’année en Melbourne, il a cette fois opté pour du rose intégral à New York.

Pas de préméditation

Cette année, l’horloger a déjà commercialisé des chronographes de plongée avec un cadran et un bracelet en caoutchouc vert pomme, jaunes et orange. «Ils se sont très bien vendus», assure-t-on au Brassus. Mais pour New York, rien n’était prémédité. «C’est lui qui nous a demandé cette couleur», explique la porte-parole d’Audemars Piguet, Aurelia Jouhanneau. Pour l’heure, Stan est le seul à posséder ce modèle. Aucune édition spéciale n’est au programme. Lundi, la marque n’avait pas non plus reçu de commandes pour ce modèle, même si elle se dit «prête à répondre à d’éventuelles demandes».

Lire aussi: Audemars Piguet a dépassé la barre des 800 millions de chiffre d’affaires

Stan Wawrinka est devenu ambassadeur d’Audemars Piguet en 2014, quelques mois avant qu’il ne remporte la Coupe Davis avec Roger Federer. A l’époque, celui qui est aujourd’hui No 3 mondial avait déjà remporté l’Open d’Australie, mais pas encore Roland-Garros. Son ascension débutait, mais n’était pas terminée. «Il portait nos montres avant d’être notre ambassadeur, affirme Aurelia Jouhanneau. Comme Serena Williams, nous l’avons choisi car c’est un grand travailleur qui sait que le seul talent ne suffit pas».

Djokovic joue sans sa Seiko

Audemars Piguet n’est, de loin, pas la seule marque à associer son image au tennis. L’horlogerie mise depuis longtemps sur la petite balle jaune et ses champions. Plus récents en revanche sont les joueurs qui portent leur montre pendant les matches, décuplant la visibilité des marques qui y sont associées. C’est le cas de Wawrinka, donc, mais aussi de Rafael Nadal, ambassadeur de Richard Mille.

A New York, Stan a éliminé le Japonais Kei Nishikori, ambassadeur de Tag Heuer. Puis, en finale, il a battu le meilleur joueur du monde, Novak Djokovic. Lui ne remet sa Seiko au poignet que pour recevoir un trophée. Ou, parfois, pour regarder un autre le soulever.

Publicité