Peu connu en Suisse et même encore en France, là où se trouve pourtant son siège, Qwant se présente comme l’alternative européenne à Google sur le marché des moteurs de recherche. Créé en 2013, il revendique un respect absolu de la vie privée des utilisateurs. Jeudi, Tristan Nitot s’exprimait lors d’une conférence organisée par l’Empowerment Foundation dans les locaux de l’ECAL, à Renens.

Tristan Nitot est tout nouveau à la tête de Qwant, dont il n’assure la direction que depuis deux semaines. La société sort d’un été agité, avec des révélations de plusieurs médias français sur les salaires très élevés de ses dirigeants et un mécontentement des salariés. Ils dressaient aussi un portrait peu flatteur de son président Eric Léandri. Ancien président notamment de Mozilla Europe, éditeur du navigateur Firefox, Tristan Nitot s’attaque à des défis de taille.