Les réformes dans le secteur public se trouvent au centre des discussions entamées dimanche entre la troïka et les responsables grecs sur le suivi des comptes du pays, a-t-on appris auprès du Ministère des finances.

Les trois représentants de la troïka des créanciers, la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, se sont entretenus dimanche avec le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras. Ces entretiens, qui s’inscrivent dans le cadre de l’audit trimestriel, visent à évaluer la situation économique du pays, les progrès dans l’application des réformes dictées par les créanciers en contrepartie des prêts.

Au cours de la semaine, la troïka va faire le tour des ministères grecs pour avoir une image complète du progrès des réformes avant une rencontre en fin semaine avec le premier ministre grec, Antonis Samaras. En vue, le déblocage à la fin du mois d’un prêt de 2,8 milliards d’euros.