La division pharma a volé hier la vedette aux autres secteurs du groupe bâlois. La division des produits oculaires (CIBA Vision) a enregistré une croissance des ventes de 28%, à 2 milliards de francs. Son résultat d'exploitation, en revanche, a chuté de 37%, à 158 millions de francs, en raison des coûts liés à l'intégration de Wesley Jessen, acquise l'an dernier pour 761 millions de dollars.

La division Consumer Health (nutrition), a affiché une hausse de 15% du chiffre d'affaires, à 6,4 milliards de francs, et une petite augmentation (2%) du résultat opérationnel, à 824 millions de francs. Cette modeste hausse est notamment due, explique Novartis, à une opération de retrait d'articles aux Etats-Unis souhaitée par la FDA.

Les activités liées à la santé animale ont progressé de 17% en volume, à 1 milliard de francs mais, là encore, le résultat opérationnel a baissé de 17%, à 179 millions de francs. Quant à la division des médicaments génériques, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 1,9 milliard de francs (+6%) mais la pression sur les prix, les frais juridiques et de restructuration aux Etats-Unis ont obéré son résultat d'exploitation, qui a chuté de 35% à 227 millions de francs. Avec 11,7%, la marge de cette division est la plus faible du groupe.