L’autorité de régulation boursière américaine (SEC) a annoncé lundi avoir déposé plainte contre trois fonds d’investissement basés en Suisse, les accusant de délits d’initiés à l’occasion du rachat de l’américain Arch Chemicals par le groupe bâlois Lonza.

La SEC, qui a déposé sa requête le 15 juillet auprès d’un tribunal de New York, a obtenu le même jour le gel des avoirs des trois fonds, a indiqué l’organisme dans un communiqué publié lundi.

Le 11 juillet, Lonza a lancé une OPA sur Arch Chemicals au prix de 47,20 USD par action de base. Sur la base du prix offert, la cible est valorisée à environ 1,4 milliard de dollars (1,25 mrd CHF).

Les trois fonds d’investissement visés par la plainte ont «acheté plus d’un million de titres d’Arch entre le 5 et le 8 juillet», précise la SEC.

«Immédiatement après l’annonce de l’acquisition le 11 juillet, les sociétés ont commencé à vendre les actions d’Arch qu’elles venaient d’acheter, engrangeant des millions de dollars de profit», ajoute l’autorité.

La SEC soupçonne donc les trois fonds d’avoir eu accès à des «informations non publiques» sur l’offre de Lonza.

«L’action diligente de la SEC pour obtenir un gel des avoirs, quatre jours seulement après l’observation d’échanges suspects, a permis d’empêcher le transfert de millions de dollars à l’étranger», note dans le communiqué Robert Khuzami, responsable à la SEC.

Le texte de la plainte précise que deux des fonds sont possédées par une même personne, un Turc résidant à Genève.

Une audience préliminaire se tiendra le 25 juillet.

 

Cet article a été modifié le 12 février 2020.