La Fondation Max Havelaar, qui délivre à des producteurs et des distributeurs de denrées alimentaires un certificat garantissant que les producteurs des pays en développement bénéficient d'un juste prix ainsi que de prestations sociales pour les communautés locales, enrichit son assortiment.

Brésil et Mexique

Après le miel, le café, le chocolat, le thé et les bananes, du jus d'orange Max Havelaar est disponible dans plusieurs magasins en Suisse. Les chaînes Migros et Coop ainsi que le distributeur Claro fair trade le proposent à leurs clients. Ce jus d'orange concentré provient surtout du Brésil – premier producteur mondial – ainsi que du Mexique.

Deux ans après le lancement de son premier produit frais, les bananes, Max Havelaar fait un pas de plus en misant sur un produit industriel, mais fabriqué localement. Chez Migros, un litre de jus d'orange Amigos sera vendu 1,50 franc, soit 25 centimes de plus que le jus d'orange standard. Le jus Cooperación de la Coop sera également vendu 1,50 franc le litre.

Chez Max Havelaar, on précise qu'en sus d'un prix minimum, les producteurs brésiliens recevront une prime de 100 dollars par tonne de concentré afin de financer des projets locaux bénéficiant à l'ensemble de la communauté.

A l'instar des autres produits porteurs du label, les critères de production devront respecter des standards environnementaux, les règlements du droit du travail et les conventions de l'OIT (Organisation internationale du travail), l'élimination de toute discrimination, l'interdiction du travail abusif des enfants et les libertés syndicales. Max Havelaar s'engage à contrôler «au moins une fois par an» le respect de ces dispositions.

Le jus d'orange concentré lancé sur le marché suisse, précise encore la fondation, provient surtout de la coopérative brésilienne ACIPAR de la région du Parana.

Au Mexique, le fournisseur est l'Union des coopératives du Yucatan (UCY).