Le verdict attendu depuis plusieurs années est tombé mardi. La Commission européenne a infligé une amende record de 2,93 milliards d’euros à des constructeurs européens de camions, pour avoir participé à un cartel entre 1997 et 2011. Ils ont trois mois pour verser l’amende.

Cinq constructeurs – les allemands MAN, filiale de Volkswagen, et Daimler, le suédo-français Volvo/Renault, le néerlandais DAF et l’italien Iveco – ont reconnu leur participation et ont accepté de conclure un accord avec la Commission. Ils fournissent 90% des camions poids lourds sur le marché européen. Environ 30 millions de tels véhicules roulent actuellement sur les routes européennes.

Une discrète réunion à Bruxelles en 1997

La première réunion des membres du cartel a eu lieu dans un hôtel de luxe à Bruxelles en 1997. Par la suite, des rencontres régulières se sont tenues dans la capitale européenne ou lors des foires destinées aux transporteurs. Ces dernières années, les contacts ont eu lieu surtout par courrier électronique.

«C’est la plus grosse amende jamais infligée dans un cas de cartels dans l’UE. En gros, le double du dernier record», a précisé la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Le précédent record d’amende a été infligé à sept fabricants de tubes cathodiques pour écrans, qui s’étaient organisés en cartel entre 1996 et 2006.

Du retard dans les normes vertes

Les constructeurs de camions se sont aussi entendus pour répercuter sur les acheteurs les coûts de mise en conformité avec les règles plus strictes en matière d’émissions polluantes. Selon Margrethe Vestager, leur collusion a aussi eu pour effet de retarder l’entrée en vigueur de certaines technologies moins polluantes.