Le Temps: Vous cogérez le Clariden Core-Plus Fixed Income Fund en euros, un fonds obligataire orienté sur le rendement absolu. Quelles sont les perspectives pour les taux?

Bruno Knechtle: Contrairement aux taux en dollars, les taux en euros ne devraient pas enregistrer de progression ces prochains mois. Je pense que la Banque centrale européenne campera sur un niveau de 2% sur le court terme. La hausse récente ne devrait pas se poursuivre, elle a largement été induite par ce qui se passe outre-Atlantique. Aux Etats-Unis, la croissance économique justifie un renforcement des taux. Il sera cependant moindre que ce qu'anticipent les marchés à terme.

Il y a encore peu de temps, on se demandait si les taux européens allaient se découpler des taux américains. S'ils pouvaient baisser pendant que ceux en dollars montaient. Je pense qu'un tel phénomène n'aura pas lieu mais que le différentiel de croissance justifie une stabilité des taux en euros. Du côté de l'inflation, les derniers chiffres peu encourageants dépendent très largement des prix de l'énergie. Il ne s'agit que d'un phénomène temporaire, nous reviendrons rapidement à des niveaux plus raisonnables proches des 2%.

– Votre fonds fait une place à des investissements plus agressifs. Quels sont les plus prometteurs d'entre eux?

– 38% du fonds est composé d'investissements un peu plus risqués. Les obligations à haut rendement offrent l'avantage de leurs coupons qui atteignent les 8% ou 9%. Cependant il est vrai qu'il ne faut pas espérer à nouveau une réduction des spreads entre elles et celles des débiteurs de meilleure qualité. Avec la croissance économique, le nombre des emprunteurs qui feront défaut va se réduire, ce qui est un atout pour ce segment.

Dans la partie centrale du portefeuille, nous suivons la même politique qui consiste à privilégier les débiteurs de qualité inférieure. Nous sommes friands d'emprunts notés simple A ou BBB; ces derniers représentent 22% du portefeuille. En effet, les dettes de très bonne qualité se paient avec une prime injustifiée. Nous évitons celles d'entreprises comme Pfizer, Novartis ou Exxon.

– Le fonds cherche le rendement absolu, il a pourtant reculé en mai. Sur les cinq premiers mois de l'année, il a moins bien performé que son indice de référence, celui de Citigroup sur les emprunts à trois mois, pourquoi?

– Avril et mai ont été des mois terribles pour les obligations. Si l'on tient compte de la faiblesse du niveau initial des taux, leur progression a même été plus forte, sur une seule journée, que celle que l'on a enregistrée en 1994. Un fonds qui a une duration nettement supérieure à celle de son indice ne peut pas sortir indemne d'une telle situation, c'est le prix à payer pour une performance supérieure sur le long terme. En période de vive tension, tous les actifs sont corrélés entre eux. Pendant cette période le marché a réagi avec excès, ce qui a offert d'intéressantes opportunités d'achat.

Fiche signalétique

Nom du fonds: Clariden Core-Plus Fixed Income Fund Eur

No valeur: 1 447 821

Promoteur: Banque Clariden

Domicile: Guernsey

Date de création: août 2002

Monnaie de réf: euro

Pol. de distrib: capitalisation

Taille: 686 millions d'euros

VNI: 1104,79 euros

Perf. annualisée depuis création: 5,6%

TER: 1,22%

Principales positions: Clariden GG-European High Yield Bond Fund (6%), Clariden GG-Inflation-Protected Bond Fund -Eur – (4,4%), Clariden-CH Money Market Fund Eur (4,2%), Experta Lux-Intl FD (2,5%), Ireland 4,25% 18.10.2007 (1,9%), Ibond Secs 22.06.09 Floating rate notes (1,9%)