Clariant (20,10 francs)

Clariant publie ses résultats 2004 mardi. Le consensus Bloomberg estime que le bénéfice du 4e trimestre sera en baisse de 78%, à 38,5 millions de francs, la société n'ayant pas bénéficié de gains sur cessions d'actifs comme au 4e trimestre 2003. Le groupe va supprimer 4000 postes et a déjà complété les deux tiers de son programme de cessions d'actifs. La hausse des coûts des matières premières met les marges opérationnelles des groupes de spécialités chimiques sous pression. Le chiffre d'affaires du trimestre devrait avoir reculé de 6,5% à 100 millions de francs, selon le consensus.

LVMH (57,60 euros)

LVMH publie ses résultats 2004 mercredi. Le consensus Reuters estime que le bénéfice opérationnel sera en hausse de 11% sur l'exercice, à 2,42 milliards d'euros, grâce à une reprise des ventes de détail et de bijoux et une demande vigoureuse pour les articles en cuir Louis Vuitton. Le chiffre d'affaires a déjà été annoncé en hausse de 6% à 12,631 milliards. Le groupe aux 50 marques, dont Fendi et Kenzo ou Veuve Cliquot, avait déçu le marché en janvier en estimant la croissance à 10%. LVMH a récemment vendu sa maison de haute couture Christian Lacroix. Les analystes attendent du groupe qu'il annonce des progrès vers l'équilibre financier de ses marques Fendi et Donna Karan aux Etats-Unis. Les effets de changes devraient affecter le bénéfice, car le groupe fabrique ses produits dans la zone euro et les vend dans des zones dollar. Le bénéfice net devrait être en hausse de 41% à 1,02 milliard.

Carrefour (40,05 euros)

Carrefour publie ses résultats 2004 jeudi. Le consensus Reuters estime le bénéfice net après goodwill en hausse de 3,6% à 1,679 milliard d'euros. Le bénéfice opérationnel devrait reculer de 0,37% à 3,239 milliards d'euros. Les analystes guetteront en particulier la marge opérationnelle de Carrefour en France, estimée entre 5,5 et 5,8% des ventes. La croissance des bénéfices sera limitée par les prix élevés pratiqués dans les hypermarchés Carrefour, comparé à ses rivaux plus agressifs sur les prix, tels Leclerc, Auchan ou Casino, ou aux hard discounters. Le mois dernier, Carrefour avait annoncé une réorganisation du management, avec la nomination de Jose Luis Duran, directeur des finances, au poste de directeur général. La nouvelle équipe devrait annoncer qu'elle accélère les mesures déjà en place sur le marché français, à savoir de baisser les prix, augmenter les promotions et l'efficience, agrandir l'espace de vente et vendre des actifs non stratégiques.