Siegfried (163 francs)

Le groupe argovien de chimie fine publie son chiffre d'affaires préliminaire le 11 juillet. Lombard Odier Darier Hentsch & Cie (LODH) s'attend à un ralentissement de la croissance des ventes en 2003, par rapport à une année 2002 record. Au 1er semestre, LODH estime le chiffre d'affaires à 185 millions de francs, en recul de 9,2% en francs suisses ou 1,2% en monnaies locales. Les analystes surveilleront de près le taux d'utilisation des capacités dans les sites de production de Zofingen (AG) et de Pennsville aux Etats-Unis. L'action se traite à une décote de 30% par rapport à Lonza sur la base du ratio cours/bénéfices estimé pour 2003. LODH recommande Siegfried à l'achat avec un objectif de cours fixé à 182 francs (+11,7%), mais conseille de prendre quelques bénéfices en rappelant que le titre a déjà gagné 65% depuis juillet 2001.

Ems-Chemie (5050 francs)

Le groupe bâlois spécialisé dans la chimie fine a introduit une action nominative unique, qu'il proposera à son assemblée générale du 16 août 2003. Un dividende de 380 francs par action au porteur et de 76 francs par nominative sera également proposé. En outre, la réduction de la valeur nominale prévue ajoutera un dividende exceptionnel de 49,5 par porteur et de 9,9 par nominative. Après le split (1:50 pour la porteur et 1:10 pour la nominative), le groupe aura 26 093 000 nominatives d'une valeur nominale de 0,01 franc. Le dividende total par action unifiée atteindra 429,5 francs. L'unification de la structure actionnariale est une étape essentielle pour le placement de 20% du capital prévu fin 2003 ou début 2004. UBS Equities conseille une position neutre, avec un objectif de cours de 4900 francs (–3%). Ems-Chemie publie ses résultats du 1er semestre 2002/2003 vendredi.

Crédit Agricole (16,64 euros)

Dans une note sur le Crédit Agricole, Merrill Lynch relève deux avantages compétitifs qu'a le CA sur ses rivales françaises: une croissance supérieure des bénéfices et une structure de revenus orientée à 75% sur les affaires à P/E élevé (banque de détail, gestion institutionnelle, assurance), contre 61% à BNP Paribas et 64% à la Société Générale. Merrill Lynch a réitéré son rating à l'achat sur le titre de la banque française, avec un objectif de cours de 19,7 euros (+18,4%).