Richemont a dégagé au 3e trimestre de son exercice décalé 2021/2022, clos en décembre, des ventes nettement supérieures aux attentes du marché. La performance a été portée par toutes les régions et produits, mais en particulier par les Etats-Unis et l'Europe.

Durant la période sous revue, qui comprend les ventes liées à Noël, une période cruciale pour le groupe genevois, les revenus se sont inscrits à 5,66 milliards d'euros (5,88 milliards de francs), soit une hausse sur un an de 35% et de 32% hors effets de change, indique mercredi Richemont.

En comparaison avec la période précédant la crise liée à la pandémie de coronavirus, les recettes se sont envolées de 36% et de 38% hors effets de change

Les résultats sont nettement supérieurs par rapport au consensus AWP. Les analystes interrogés anticipaient des ventes de 5,02 milliards et une croissance organique d'environ 18%.

Pour aller plus loinRichemont dévoile ses plans dans le commerce en ligne (novembre 2021)

Au niveau des divisions, la joaillerie qui comprend notamment la marque Cartier, a engrangé 3,3 milliards d'euros de ventes, ce qui représente une avancée de 41%. L'horlogerie regroupant entre autres Piaget, IWC et Jaeger-Lecoultre, a vu ses recettes s'enrober 29% à 977 millions.

Les distributeurs en ligne ont pris 18% à 785 millions d'euros et la division "autres", qui comprend les marques de mode Chloé et Montblanc notamment, ont bondi de 40% à 610 millions.

Au cours des neuf premiers mois de l'exercice décalé, le chiffre d'affaires est en hausse de 51% et de 50% hors effets de change.