INternet

Troodi.ch catalogue 140 salles de séminaires

Cet annuaire en ligne, inédit en Suisse romande, permet de trouver et de comparer les lieux d’accueil

Troodi.ch catalogue140 salles de séminaires

Internet Annuaire inédit en Suisse romande

Elle s’en agaçait souvent, Corine Burdet. Pour son ancien employeur, une société d’alimentation pour animaux, cette Vaudoise cherchait des salles de séminaires. Mais sa quête était compliquée. Aucun outil ne permettait de trouver rapidement des lieux d’accueil. Et encore moins de les comparer. Il lui manquait un vrai annuaire spécialisé, raconte-t-elle aujourd’hui. Si bien qu’au final, «je finissais, comme d’autres personnes dans le même cas, par choisir toujours le même établissement».

Il y a quelques mois, elle a donc décidé de combler cette lacune. Elle n’a pas repris son travail mais a créé Troodi.ch, un portail dédié aux lieux d’accueil pour les congrès, les séminaires et toutes sortes d’événements d’entreprise. La saisie d’une localité suffit à obtenir des résultats sur le moteur de recherche du site. Une petite cinquantaine dans un rayon de 30 km autour de «Lausanne», par exemple. La recherche peut être affinée, en fonction du nombre de personnes qui peuvent y être rassemblées.

Le site a été mis en ligne il y a peu, dès qu’il comptait une vingtaine d’établissements. Puis, 450 invitations ont été envoyées. Désormais, la plateforme regroupe environ 140 offres en Suisse romande. Des hôtels, des restaurants, des châteaux ou des casinos. Chacun y intègre son argumentaire, des photos et des indications sur son équipement (beamer, Wi-Fi, sono, etc.)

Pas de commissions

Combien d’événements le site a-t-il permis d’organiser jusqu’ici? Sa fondatrice n’en sait rien. Car Troodi.ch n’est pas un intermédiaire ni un courtier. «Nous ne percevons pas de commissions, les deux parties prennent directement contact», précise Corine Burdet, qui consacre deux jours par semaine à cette activité d’indépendante. «Gérer les réservations, les agendas, les annulations ou les réclamations aurait exigé un tout autre engagement.»

Ses revenus émanent des salles qui paient des primes pour obtenir un emplacement privilégié. Une présence d’une semaine sur la page d’accueil coûte 400 francs. Un référencement «premium» sur le moteur de recherche, 750 francs par trimestre.

Publicité