Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Uber a officialisé un partenariat avec la start-up Lime, qui propose des trottinettes électriques.
© Mario Tama/Getty Images

Technologie

Des trottinettes d’Uber à l’espionnage industriel chez Apple: une semaine dans la Silicon Valley

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l’actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire de cette édition: l’arrivée de trottinettes sur Uber, la tentative d’espionnage industriel contre Apple, les mesures de YouTube contre la désinformation et le lancement des lunettes de Magic Leap

■ Uber se lance dans la location de trottinettes…

Après les vélos, les trottinettes électriques. Lundi, Uber a officialisé un partenariat avec la start-up Lime afin de permettre à ses clients de louer des trottinettes directement depuis son application mobile. Le prix est de 1 dollar, puis 15 cents par minute. Le système fonctionne sans bornes de stationnement: une fois arrivé à destination, il suffit simplement de laisser les trottinettes sur le trottoir. Uber a déjà racheté une plateforme de vélos. Objectif: le créneau des petits trajets, qui, pour l’essentiel, lui échappe encore, notamment en raison du temps d’attente avant l’arrivée du chauffeur.

Lire aussi: Vélo, métro, véhicule de location: Uber accélère sa diversification

■… et perd sa DRH

Première situation de crise pour Dara Khosrowshahi, le directeur général d’Uber. Mardi, la plateforme de voitures avec chauffeur a annoncé la démission de Liane Hornsey, sa directrice des ressources humaines. Ce départ soudain intervient alors qu’une enquête interne est en cours pour vérifier des accusations de discriminations raciales. Il était notamment reproché à la responsable de ne pas avoir donné suite à des plaintes déposées par des salariés. Depuis un an, Uber tente redorer son image de marque après une multitude de scandales. Cette affaire pourrait entraîner de nouvelles révélations embarrassantes.

■ Apple victime d’espionnage industriel

Un ancien ingénieur d’Apple a été arrêté lundi par le FBI. Au cours de son interrogatoire, il a reconnu avoir dérobé des documents confidentiels sur le projet de voiture autonome de la marque à la pomme. L’ex-employé avait donné sa démission en mai, afin de rejoindre Xiaopeng Motors, une start-up chinoise soutenue par Alibaba et qui conçoit aussi des véhicules sans conducteur. Cette dernière assure qu’elle n’est pas impliquée dans ce vol de secrets industriels. Cette affaire rappelle celle d’Anthony Levandowski, un ancien de Google qui avait copié des fichiers avant de rejoindre Uber.

Lire également: L’App Store, machine à créer du cash

■ YouTube tente de limiter la désinformation

YouTube prend à son tour des mesures contre les fake news. Lundi, la plateforme de vidéos a présenté une série de fonctionnalités visant à lutter contre les fausses informations et les clips conspirationnistes. Si ces vidéos pourront toujours être publiées, elles seront désormais moins visibles dans les résultats de recherche ou dans les recommandations. En outre, des éléments d’information seront affichés sous les vidéos traitant de sujets propices aux théories du complot, comme les premiers pas de l’homme sur la Lune. La société a par ailleurs créé un fonds de 25 millions de dollars pour aider les médias à développer leur activité dans la vidéo.

■ Magic Leap dévoile sa date de lancement

Sept ans après sa création, Magic Leap va enfin lancer ses lunettes de réalité augmentée. Il ne s’agit cependant pas encore d’un modèle commercial, mais seulement d’une version destinée aux développeurs d’applications. Le lancement est prévu pour cet été, mais aucune date exacte n’a été fournie. Le prix reste lui aussi encore inconnu. La start-up a également présenté une démonstration de sa technologie qui consiste à afficher des hologrammes dans le monde réel. Mais cette présentation reste encore loin des vidéos de concept qui avaient permis à Magic Leap de lever près de 2 milliards de dollars.

Lire aussi (2015): Magic Leap, la mystérieuse start-up qui intrigue la Silicon Valley

Chroniques précédentes:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)