Capital de départ

Où trouver les fonds pour financer mon idée?

Réalisé pour UBS Jolanda Schwager Büchel, conseillère clients professionnels UBS, sait comment les fondateurs peuvent lever des capitaux

Que faut-il pour assurer le succès d'une entreprise à ses débuts? Une idée commerciale prometteuse, une planification minutieuse, des fonds ou une bonne dose de chance?

Retrouvez tous les articles de cette série

Le business plan existe, mais il manque les capitaux. Comment se les procurer?

En puisant d’abord dans ses fonds propres: économies, apports en nature, avance d’hoirie ou avoirs de prévoyance. Beaucoup empruntent également de l’argent à leur famille ou à leurs amis. On peut également faire appel aux business angels, aux subventions étatiques, aux fonds de technologie ou aux plateformes de financement participatif (crowdfunding).

Que pensez-vous de l’utilisation des 2e et 3e piliers?

Le capital de prévoyance ne doit être utilisé que si aucun autre financement n’est possible. Il ne faut en retirer que le strict nécessaire et combler cette lacune de prévoyance au plus vite.

Comment doit-on la combler?

D’une part, en investissant immédiatement dans le 3e pilier dès que l’entreprise génère des fonds. D’autre part, par le biais d’une assurance perte de gain et d’une assurance risque décès. Les assurances accident et maladie sont également importantes. Souvent, on ne prend pas assez en compte ces aspects.

D’autant que ces assurances sont très onéreuses…

Certes, mais il s’agit là de fausses économies. Un bon business plan inclut également ces dépenses.


Conseils pour le financement de départ

  1. Etablissez un business plan détaillé. Ces détails incluent notamment: le plan financier et la planification des liquidités.
  2. Réglez impérativement, par écrit, les crédits privés.
  3. Ne négligez pas la prévoyance et les assurances, même si cela est coûteux.
  4. Informez les bailleurs de fonds et les investisseurs de façon régulière et transparente.

En l’absence de fonds propres suffisants, comment une banque aide-t-elle les jeunes entrepreneurs qui ont une bonne idée commerciale?

Un business plan détaillé est incontournable. Voilà pourquoi nous offrons aux fondateurs la possibilité d’établir leur business plan en ligne, sur notre site. Il propose un modèle qui peut être modifié interactivement. Via notre nouvelle plateforme UBS Start Business, les jeunes entrepreneurs profitent en outre d’avantages attrayants, comme le mentoring lors de l’élaboration dudit plan. Nos conseillers clients professionnels sont là pour conseiller et partager leur savoir-faire.

Quelle part de capitaux externes considère-t-on comme «saine»?

Si l’entreprise est capable de rembourser le crédit durablement rémunéré via le flux de trésorerie disponible en l’espace de sept ans, biens immobiliers exclus. Cela ne signifie pas pour autant qu’un crédit doit être remboursé dans ce délai, il ne s’agit que d’une méthode de calcul.

Faut-il déjà pouvoir présenter des mandats pour être en mesure de contracter un crédit?

Dans l’idéal, oui, mais il en va autrement dans la pratique. Je recommande d’évaluer préalablement le potentiel commercial. Nul besoin d’avoir des clients ou des contrats, mais il faut avoir scruté le marché pour évaluer le potentiel du produit.



Une SA ou une Sàrl ont-elles plus de facilité à obtenir un crédit qu’une entreprise individuelle?

En Suisse, plus de 50% des sociétés fondées sont des entreprises individuelles qui assument la responsabilité à titre personnel. Dans le cas des SA et des Sàrl, la responsabilité se limite au capital de la société. Pour les financements de départ, la banque exige donc souvent un cautionnement personnel afin de responsabiliser les fondateurs.

Comment éviter de dépenser l’argent trop rapidement?

A l’aide d’un plan financier, et en s’y tenant. Ils sont nombreux à être trop généreux au début. Le plan financier doit également englober un plan de liquidité, en particulier si l’entreprise est astreinte à des prestations anticipées ou dépend de gros paiements.

Comment accéder à du capital de croissance?

Outre le prêt bancaire ou le leasing de moyens de production, UBS met à disposition ses réseaux. A ce jour, l’initiative de croissance SEF4KMU, créée avec le Swiss Economic Forum (SEF), a permis de fournir plus de 100 millions de francs de capital de croissance à 56 entreprises. Par ailleurs, l’UBS Private Investor Circle, qui réunit entreprises et investisseurs, a déjà généré plus de 120 millions de francs d’investissements.

Comment informer les investisseurs de la marche des affaires?

Un échange régulier établit un climat de confiance. De plus, les comptes annuels doivent être présentés. Je recommande également aux jeunes entrepreneurs d’établir des comptes trimestriels, voire mensuels, qui permettront de se faire une idée.

Publicité