egalité

Trouver une société suisse avec 30% de femmes à sa tête est un défi

La représentation des femmes reste faible dans les conseils d’administration. Les Sœurs du groupe Saint-Paul ont été récompensées

Trouver une société suisse avec 30% de femmes à sa tête est un défi

Egalité Les Sœurs du groupe Saint-Paul ont été récompensées

En Suisse, les femmes restent sous-représentées dans les conseils d’administration et les instances dirigeantes. Leur pourcentage est en moyenne de 16% dans les sociétés cotées en bourse. Afin de promouvoir la diversité, le Cercle suisse des administratrices (CSDA) a attribué, lundi à Lausanne, un prix honorifique à une entreprise en Suisse romande dont le conseil d’administration est représenté à hauteur de 30% par des femmes sur un minimum de cinq membres. L’entreprise doit compter au minimum 50 employés.

«On trouve facilement des PME familiales avec un conseil d’administration comprenant trois personnes, dont une femme. En revanche, peu d’entreprises répondent aux critères que nous avons fixés. Sur dix sociétés candidates, seules trois ont été retenues comme finalistes, à savoir les Transports publics genevois, la Banque Alternative Suisse et le groupe Saint-Paul», explique Diane Reinhard, présidente du CSDA, qui souhaiterait par ses actions et ses outils résoudre une partie du problème de l’accession des femmes aux postes de gouvernance. «Pour les prochaines éditions du prix, nous devrons peut-être abaisser ce critère de taux de représentation des femmes à 25-30% afin d’avoir plus de candidats», note Marianne Aerni, membre du comité du CSDA.

Le jury a porté son choix sur le groupe Saint-Paul, actif dans les domaines des médias, de l’édition et de l’impression. «Cette entreprise se distingue par son éthique, son respect des collaborateurs et sa stabilité. Le jury s’est basé sur des critères strictement professionnels», précise Diane Reinhard, qui chapeaute une association comptant près de 140 administratrices en poste ou en recherche de mandat.

Parmi les huit membres du conseil d’administration du groupe Saint-Paul figurent trois femmes: Sœur Cécile-Jean Boullenger, Sœur Michèle-Dominique Gisiger et Sœur Thérèse-Stéphane Maillard. Son conseil de direction est également composé de huit personnes, dont trois femmes. «Nous étions plus nombreuses à l’époque», relève Sœur Cécile-Jean Boullenger, dont le groupe a ouvert son capital l’année passée au Groupe E et à la Banque Cantonale de Fribourg (BCF).

Un groupe de 300 personnes

Fondée à la fin du XIXe siècle par le chanoine Joseph Schorderet, la Congrégation des Sœurs de Saint-Paul s’est donnée pour mission de défendre des valeurs chrétiennes au travers des médias et de l’imprimé. «Nous restons fidèles à notre mission tout en nous adaptant au monde actuel», précise Sœur Cécile-Jean Boullenger. La congrégation est propriétaire du groupe Saint-Paul, actif dans les médias et l’impression. Il édite le quotidien La Liberté à Fribourg et a racheté le journal La Broye Hebdo . L’entreprise de 300 personnes est également propriétaire d’une imprimerie, d’une régie média, d’éditions de livres et d’une librairie. Pour rappel, le groupe, qui ne donne aucun détail sur son chiffre d’affaires, a décidé l’année passée de faire imprimer La Liberté à Berne sur les installations de Tamedia.

Publicité