Finance

«Twint est encore trop compliqué à utiliser»

Jean-Claude Frick, de Comparis, livre son analyse sur l'application suisse de paiement mobile Twint et la concurrence livrée par Apple et Samsung

Spécialisé dans les nouvelles technologies au sein de la société Comparis, Jean-Claude Frick livre son analyse sur Twint et la concurrence de solutions étrangères, telles Apple Pay et Samsung Pay.

Le Temps: De votre point de vue, est-ce que Twint est un succès?

Jean-Claude Frick: Tout dépend de la perspective adoptée. Si vous vous attendiez à ce que Twint révolutionne le marché du paiement mobile ou amène ce marché à un niveau totalement nouveau, non. Mais Twint est tout de même un succès à l’échelle de la Suisse et ses promoteurs ont réussi à créer une solution qui intègre les banques les plus importantes et les principaux acteurs du pays.

En mars, l’une de vos études montrait que peu de gens utilisent encore ce service…

Il est encore trop compliqué à utiliser et les clients ne voient pas forcément l’avantage de Twint par rapport au paiement par cash ou par carte bancaire. Il faut encore installer Twint sur votre téléphone, puis le configurer en lien avec votre compte bancaire. Alors que vous pouvez payer sans contact avec votre carte de crédit sans rien avoir à configurer. La différence est importante.

A lire: Le paiement par téléphone progresse à petit pas

Nous voyons encore peu de coupons de réduction au sein de l’application, est-ce un problème selon vous?

Oui, absolument. Nous constatons que lorsque Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay ont démarré aux Etats-Unis, ils proposaient déjà de nombreuses offres, par exemple avec Starbucks, pour encourager les utilisateurs à venir sur leurs plateformes et à utiliser le service. La plupart des coupons proposés au sein de Twint sont sans intérêt.

Pensez-vous que les concurrents étrangers de Twint puissent justement lui faire de l’ombre en Suisse?

Payer avec son smartphone est vraiment quelque chose de nouveau pour les Suisses. Et la fragmentation du marché du paiement mobile n’aide pas du tout. Je pense que Twint va rester devant ses concurrents pour les premiers utilisateurs de services de paiement par mobile. Si, dans de nombreuses années, la majorité des gens commençaient à utiliser ces services, les solutions globales vont gagner des parts de marché, car personne ne voudra d’une solution qui ne fonctionne qu’en Suisse.

Comment améliorerez-vous Twint?

Je ne proposerai qu’une application au sein des magasins d’applications pour smartphone et pas dix, avec chacun sa propre marque. C’est extrêmement perturbant pour les consommateurs, qui doivent choisir la bonne application Twint, adaptée à leur compte bancaire.

Le fait que Migros et Coop possèdent chacun leur propre application pour payer semble causer du tort à Twint…

Oui, bien sûr. Utiliser l’application de Migros pour des coupons de réduction et des points Cumulus puis passer à Twint est sans intérêt. Les gens veulent avoir tout au même endroit et c’est pour cela que l’application de Migros connaît un succès bien plus important, aussi pour les paiements.

Estimez-vous que le paiement par smartphone va décoller dans quelques années?

Je pense que convaincre les gens de payer avec leur téléphone est extrêmement difficile, car payer avec une carte est très facile et que tout le monde sait le faire. Donc la situation ne changera pas avant de nombreuses années, à mon avis.

Publicité