Twitter comptait 192 millions d'utilisateurs quotidiens dits «monétisables» au quatrième trimestre de 2020, soit un bond de 26% en un an, pendant la période de l'élection présidentielle aux Etats-Unis qui a passionné le public américain et étranger.

C'était avant que le réseau social ne bannisse Donald Trump en janvier, pour incitations répétées à la violence, et ne se purge de nombreux comptes extrémistes qui soutenaient l'ex-président des Etats-Unis, dont 70 000 comptes affiliés à la mouvance conspirationniste QAnon.

Un ralentissement anticipé début 2021

La plupart des grandes plateformes ont pris des mesures sans précédent en janvier, après que des partisans du milliardaire républicain ont envahi le Capitole pendant la cérémonie de certification des résultats de l'élection, choquant le pays et ternissant son image à l'international.

Lire aussi: Bannir Donald Trump crée un précédent «dangereux», pour le patron de Twitter

«On pourrait assister à un ralentissement de la croissance du nombre d'utilisateurs lors du trimestre en cours à cause des retraits de comptes et des défections de ceux qui s'opposent aux évictions», a commenté Nazmul Islam, analyste chez eMarketer. «Mais les recettes publicitaires devraient rester élevées (...) grâce aux investissements de Twitter dans son infrastructure.»

222 millions de dollars de bénéfice net

Le titre de Twitter oscillait lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse, montant jusqu'à plus de 3,4% après avoir baissé.

Le réseau des gazouillis a dépassé les attentes du marché avec près d'1,3 milliard de dollars (1,07 milliard d'euros) de chiffre d'affaires généré d'octobre à décembre 2020 (contre 1 milliard sur la même période en 2019). Il en a ressorti 222 millions de dollars (183,2 millions d'euros) de bénéfice net (+87%) et 252 millions (207,9 millions d'euros) de bénéfice opérationnel, un record.

Lire encore: Twitter va plus loin dans la modération et interdit les messages déshumanisants

Mais ses dépenses grimpent aussi. Elles ont progressé de 21% au quatrième trimestre, et devraient encore enfler de 25% sur l'année 2021, «étant donné les décisions en termes d'embauches et d'investissements des dernières années», précise le communiqué du groupe.

Un centre de données en construction

Le réseau social basé à San Francisco, qui a offert à ses employés de travailler de chez eux indéfiniment, prévoit d'augmenter ses effectifs de 20% en 2021, avec des ingénieurs, des spécialistes du design, et d'autres domaines stratégiques.

Il doit aussi finir en 2021 la construction d'un centre de données dont les serveurs permettront de mieux garantir la stabilité du service. Pour le premier trimestre en cours, Twitter table sur un chiffre d'affaires compris entre 940 millions (775,7 millions d'euros) et 1,04 milliard de dollars (860 millions d'euros).