Twitter ne soutient pas la comparaison avec Facebook

Internet Les revenus publicitaires diffèrent

Comparer Twitter avec Facebook? L’opération semblerait audacieuse, vu les différences entre les deux services. Et pourtant, c’est Dick Costolo, directeur de Twitter, qui l’a lancée dans la nuit de lundi à mardi, juste après la publication des résultats trimestriels: «Nous avons comme objectif de créer l’audience quotidienne la plus importante du monde.» Une déclaration qui incite à la comparaison avec Facebook, dont Twitter est encore loin. Le site de micro-blogging revendiquait lundi 284 millions d’utilisateurs actifs à fin septembre, soit 13 millions de plus qu’au trimestre précédent. Or Facebook affiche quant à lui 1,3 milliard d’utilisateurs.

Intéressons-nous aussi à la publicité. Facebook, qui doit dévoiler ses résultats trimestriels dans la nuit de mardi à mercredi, gagne environ 2,15 dollars par utilisateur. En face, Twitter en a gagné 1,12 dollar au dernier trimestre, contre 1,02 lors des trois mois précédents. La société de Dick Costolo a ainsi nettement plus de mal que Facebook à «monétiser» ses utilisateurs, mais elle est en progrès. Les revenus publicitaires se sont inscrits en hausse de 109% sur un an.

Publicité vidéo

Pour tenter de rattraper Facebook sur ce terrain, Twitter a lancé plusieurs initiatives. La société a introduit des nouveaux formats de publicité à l’intérieur même de son application pour smartphone. Twitter teste en parallèle des publicités vidéo. Ce sont deux terrains sur lesquels le plus grand réseau social du monde s’est aventuré depuis des mois. Comme pour Facebook, la publicité est clairement la première source de revenus: elle a constitué 320 de ses 361 millions de chiffre d’affaires lors du dernier trimestre. La chance de Twitter, relevaient hier plusieurs analystes, c’est sa migration rapide sur smartphone. D’ores et déjà, 85% des revenus publicitaires sont dérivés du mobile, un marché certes en progression, mais aux marges moins importantes que sur ordinateur. En parallèle, Dick Costolo a annoncé que sa plateforme Vine, dédiée aux minifilms de six secondes, n’afficherait pas encore de publicité.

Jamais bénéficiaire

Twitter n’a jamais gagné d’argent depuis sa création en 2006, perdant encore 175 millions de dollars au dernier trimestre. L’objectif avoué de la société est de conquérir les internautes qui consultent des tweets ou des fils Twitter sans être identifiés. Dick Costolo les évalue à «des centaines de millions», pour l’heure évanescents et difficiles à vendre aux annonceurs. Twitter s’est engagé à prendre des mesures pour tenter de «monétiser» ces utilisateurs non identifiés et de les faire en parallèle s’inscrire à son service.

En bourse, l’action ouvrait mardi à 42,3 dollars, en baisse de 12%. Le titre avait été coté pour la première fois en novembre 2013 à 26 dollars.