La proposition d’achat faite par Elon Musk n’est pas acquise. Elle est réexaminée par le réseau social, et des discussions ont lieu dimanche entre les deux camps, selon le Wall Street Journal. «Twitter jette un regard neuf sur l’offre et est plus susceptible qu’auparavant de chercher à négocier», écrit le quotidien économique, citant des sources proches.

Le patron de Tesla avait indiqué, jeudi, avoir sécurisé près de 46,5 milliards de dollars (43 milliards d’euros) pour financer cette transaction, mais aussi qu’il envisageait de passer directement par les actionnaires de Twitter pour racheter le réseau social.

Lire aussi: Elon Musk, icône fantasque d’un monde obnubilé par la technologie

Le conseil d’administration de Twitter s’était opposé à l’acquisition en adoptant une clause dite de la «pilule empoisonnée» pour rendre le rachat plus difficile s’il atteint 15% du capital de Twitter en bourse. Il en détient actuellement 9,2%.

Toujours selon ces sources, «le revirement potentiel de la part de Twitter intervient après que Elon Musk a rencontré vendredi en privé plusieurs actionnaires de la société». Il «s’est également engagé à trouver une solution aux problèmes de liberté d’expression […], que son offre soit acceptée ou non», est-il précisé. Elon Musk avait dit vouloir faire de Twitter «la plateforme de la liberté d’expression dans le monde».

Lire encore: Pour contrer Elon Musk, une «pilule empoisonnée»

Des résultats attendus jeudi

Le patron de Tesla a mis «l’accent sur les fonds gérés activement, ont déclaré ces sources, dans l’espoir qu’ils pourraient influencer la décision de l’entreprise». Elon Musk a, par ailleurs, «réitéré ces derniers jours au président de Twitter, Bret Taylor, qu’il ne bougerait pas de son offre de 54,20 dollars par action» formulée le 14 avril, croit encore savoir le Wall Street Journal.

Pour revenir aux origines: Elon Musk veut racheter l’intégralité de Twitter

Twitter pourrait s’exprimer jeudi, lors de la publication de ses résultats du premier trimestre, ou même avant, selon ces sources, une réponse qui «pourrait laisser la porte ouverte à d’autres offres ou négocier avec Elon Musk à des conditions autres que le prix».