Une perte trimestrielle record de plus de 5 milliards de dollars, 8 milliards envolés lors des douze derniers mois et, surtout, aucune perspective de rentabilité. Publiés dans la nuit de jeudi à vendredi, les résultats semestriels d’Uber renforcent le questionnement autour du modèle d’affaires de la multinationale basée à San Francisco. Pour la direction d’Uber, sa durabilité est une évidence, pour les analystes une quasi-certitude, mais pour les actionnaires un motif d’inquiétude croissant.

A ce sujet, lire aussi notre éditorial: Uber et le vertige des milliards