Résultat

UBS: bénéfice en hausse de 53% au 2e trimestre

UBS a annoncé lundi un bénéfice net de 1,2 milliard de francs pour le 2e trimestre 2015, en hausse de 53% par rapport à la même période de 2014

UBS a dégagé un bénéfice net en hausse de plus de moitié (+53%) sur un an au deuxième trimestre 2015 à 1,21 milliard de francs. Sur le 1er semestre, le numéro un bancaire suisse réalise un bond de près de trois quarts (+73%) à 3,19 milliards.

«Je suis très content du résultat trimestriel», a indiqué lundi le directeur général d’UBS Sergio Ermotti, cité dans le communiqué. «Nous avons maintenu notre dynamique malgré les défis persistants posés par le marché», a précisé le Tessinois à propos de comptes trimestriels dont la publication était attendue initialement mardi.

Poursuite de la stratégie

«La création d’UBS Suisse SA a constitué une étape importante en vue de l’amélioration de la capacité d’essor», a ajouté Sergio Ermotti. La grande banque entend se concentrer sur le développement de l’avantage donné par sa stratégie claire et sur l’amélioration de l’efficacité. Elle veut investir dans une croissance profitable.

Le produit opérationnel (équivalant au chiffre d’affaires) s’est monté à 7,81 milliards de francs, contre 7,14 milliards au deuxième trimestre de l’an dernier. Les charges d’exploitation se sont accrues de 2,2% à 6,06 milliards.

Au total, l’afflux net d’argent frais dans l’unité de gestion de fortune a pour sa part atteint 8,4 milliards de francs entre avril et fin juin, précise UBS dans son communiqué. La somme est inférieure toutefois à celles enregistrées lors des trimestres précédents (14,4 au 1er trimestre 2015 et 10,7 au 2e trimestre 2014).

A fin juin et sur trois mois, les avoirs sous gestion se sont repliés de 3% à 2628 milliards de francs.

Prudence de mise

La performance d’UBS a nettement dépassé les attentes des analystes au deuxième trimestre 2015. Le fait que le deuxième trimestre ressorte moins fort que le premier est traditionnel. Pour mémoire, entre janvier et fin mars, UBS avait dégagé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 1,98 milliard de francs.

Le résultat avant impôts a, pour sa part, atteint 1,635 milliard de francs au deuxième trimestre 2015, contre 1,2 milliard un an plus tôt. Toutes les régions et les secteurs ont par ailleurs contribué à ces chiffres positifs.

UBS se montre prudente quant à ses prévisions. Selon elle, les effets saisonniers pourraient influer sur les revenus et bénéfices au troisième trimestre. Sans compter les incertitudes tant macroéconomiques que géopolitiques.

Eviter les spéculations

UBS a avancé de 24 heures la publication de ses comptes au deuxième trimestre 2015, afin de couper court en toute «transparence» à des informations «fausses et trompeuses». Le numéro un bancaire suisse a voulu éviter toute spéculation.

La grande banque a livré cette explication dans son communiqué de 38 pages publié lundi peu après 6h00. Le changement à court terme dans l’agenda a par ailleurs empêché la diffusion de la version française du document, dans un premier temps du moins.

L’origine de l’avancement de la publication provient a priori de la parution dimanche dans l’hebdomadaire alémanique SonntagsZeitung d’un article affirmant qu’UBS avait inscrit un bénéfice net de 1,5 milliard de francs au deuxième trimestre. Dans les faits, ce montant a atteint 1,21 milliard, en hausse de 53% en rythme annuel.

Publicité