Est-ce la fin des rendez-vous chez son banquier et des prospectus d’investissement en papier glacé? Pas certain. Mais une chose est sûre: les robots qui conseillent pour placer son argent sont aujourd’hui au centre de toutes les attentions. Mercredi dernier, UBS annonçait le rachat d’un spécialiste du secteur, l’entreprise américaine Wealthfront, pour 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard de francs). L’occasion d’un coup de projecteur sur les services d’investissement automatisés.